17 Mai

Depuis 2014, Albert de Mun abrite sur ses toits des ruches. Elles ont été installées à l’initiative de Monsieur Patrice Hauchard, Directeur du lycée, dans une volonté d’impulser une dynamique de développement durable au sein de l’établissement.

Cette démarche s’inscrit également dans une prise de conscience plus large du rôle magistrale de l’abeille dans la préservation de notre écosystème. Elle participe en effet à la pollinisation, un phénomène qui permet à la plupart des plantes de se reproduire. D’où l’importance d’offrir aux abeilles un refuge, loin des lieux exposés à un usage intensif de pesticides qui les tuent massivement. La ville de Paris a pris ce pari. La diversité de ses plantations, ses méthodes de culture sans herbicides ni pesticides, font d’elle désormais un des lieux privilégiés pour implanter des ruches.

Au lycée Albert de Mun, les abeilles butinent les fleurs de tilleul situées dans un périmètre d’environ trois kilomètres autour de l’établissement. La récolte du miel a lieu tous les ans vers la fin du mois de juin, elle est le fruit du travail préparatoire effectué tout au long de l’année par Monsieur Omar Oufi, professeur de Physique-Chimie et apiculteur. Sa tâche est importante : régulièrement, il visite les ruches, installe des hausses pour éviter l’essaimage, assure un contrôle sanitaire pour éviter toute prolifération de parasites, veille sur le bien-être des abeilles.

La quantité de miel récolté varie d’une année à l’autre, la météo conditionnant de façon importante l’activité saisonnière des abeilles. En 2016, les ruches ont produit 10kg de miel, une baisse importante par rapport à 2015 où la quantité de production s’élevait à 50kg grâce au temps clément aux mois de mai et de juin. Une fois récolté, Le miel est ensuite utilisé en cuisine ou en pâtisserie par les élèves du secteur Hôtellerie-restauration.

Merci Monsieur Oufi et longue vie aux abeilles !