01 Mar

Les élèves de première STMG C ont participé au projet CITIPART financé par la commission européenne et sous la coordination de la Maison de l’Europe des Yvelines (association qui forme et informe sur la citoyenneté européenne). Ce projet a pour visée de sensibiliser et d’impliquer les jeunes sur les valeurs fondamentales de l’Union Européenne : Solidarité, Tolérance et Paix.

Nos élèves ont  pris la plume pour écrire quatre articles sur la thématique de la paix en français et en anglais. Ces articles publiés dans le journal de la Maison de l’Europe et intitulés « En quête de sens, de sagesse et de paix », « Les voix de la paix », « Mieux vaut se disputer autour d’une table », « Levons le voile sur les clichés » ont été rédigés après un temps de réflexion, de débats et d’actions conduites sur le terrain (visite de la maison de Jean Monet et de l’exposition d’ASMAE, visionnage du film « En quête de sens » et enquête menée auprès des élèves de BTS Management des unités commerciales et Seconde générale et technologique).

Ils ont également participé à la conférence débat ATOUT EUROPE ATOUT PAIX, organisé, dans le cadre du projet Citipart avec la présence d’Alain LAMASSOURE, député européen d’Ile de France et parrain du projet, Pierre LEQUILLER, député des Yvelines et président de la Maison de l’Europe, Emmanuel LAMY, maire de Saint Germain en Laye, Philippe Le GUEN, directeur de l’association Jean Monet, Franck MORAWIETZ, coordinateur de l’OFAJ en Europe du Sud-Est et Velibor Colic, écrivain.

Nicolas COULOMB et Juliette COMTE, deux des élèves de cette classe, ont été les ambassadeurs du lycée Albert de Mun, à la rencontre de tous les partenaires du projet Citipart. Ils ont ainsi passé trois jours à Metz et Scy-Chazelles avec des élèves européens pour présenter les articles de leur classe et participer aux activités interculturelles. Ils nous sont revenus ravis !

Leurs articles serviront de support à la Maison de l’Europe pour sensibiliser les élèves franciliens sur le sujet de la paix.

Voici quelques extraits :

En quête de sens, de sagesse et de paix
Polysémique, la paix peut prendre plusieurs formes : paix entre les peuples, paix sociale mais aussi paix intérieure que l’on n’oublie parfois de mentionner.
La paix intérieure, c’est apprendre à se connaître, à se comprendre et à s’accepter. C’est vouloir être en paix avec soi-même et aller bien. C’est une étape essentielle permettant d’évacuer notre colère, frustration, et tous ces sentiments et émotions négatifs qui créent le mal-être et la souffrance. S’accepter, c’est aussi une quête vers le bonheur et donc vers l’ouverture aux autres, au monde et à ses richesses culturelles.
> Lire la suite de l’article

Les Voies de la paix
Nicolas, mes camarades et moi avons mené un sondage sur la thématique de la paix auprès des classes de BTS et seconde afin de collecter et d’analyser différents points de vues en fonction des âges. La paix étant une notion large dont la définition ne peut se réduire par l’absence de guerre ou de conflits, elle concerne également la liberté, la tolérance, la solidarité, et la dignité. Ce sondage a permis d’avoir un spectre de réponses propres à la sensibilité de chacun. Nous voulions recueillir l’avis des adolescents et jeunes adultes car ce sont eux qui feront le monde de demain et auront la paix entre leurs mains.
> Lire la suite de l’article

Mieux vaut se disputer autour d’une table…
« Mieux vaut se disputer autour d’une table qu’autour d’un champ de bataille. » Cette citation célèbre de Jean Monnet a jalonné notre visite de sa maison où il a œuvré pour les droits fondamentaux de l’Homme. Par ses actions, nous avons pris conscience de la notion de la paix ; celle qui transcende le devoir de mémoire et du pardon en se cultivant au quotidien.
> Lire la suite de l’article

Levons le voile sur les clichés
Les enfants rient et se partagent des raisins de la joie en toute amitié. Leur visage exprime le bonheur et l’insouciance. Ils sont dans une école, le lieu où les rencontres, le partage et la sécurité sont possibles pour tous les enfants. Tous doivent avoir le droit d’accès à l’éducation. C’est un droit fondamental et universel car l’école de la paix favorise l’épanouissement de chacun et les élèves au rang de citoyens éclairés.
> Lire la suite de l’article